Les calculs urinaires chez le chat

Les calculs urinaires sont un désordre assez fréquent chez le chat adulte.
Appelés « urolithiases », ils se forment dans l’urine à partir de micro-éléments. Lorsque ceux-ci restent bloqués et obstruent l’urètre, la prise en chargé vétérinaire doit être immédiate. 
Dans certains cas, les cristaux n’obstruent pas le conduit mais provoquent une gêne importante : 
– le chat prend très fréquemment la position pour uriner mais n’émet pas d’urine. 
– il se plaint de la douleur, en miaulant
– il est possible de trouver du sang dans la faible quantité d’urine émise
– une infection urinaire peut se développer en parallèle. 
Il est alors important de consulter un vétérinaire pour réaliser une prise en charge adaptée.

Dans le cas du beau Foot, l’équipe vétérinaire a proposé un soin alternatif et c’est ainsi qu’il a atterri entre mes mains. 🙂
Un peu interloqué par l’approche, Foot s’est finalement laissé faire, en communiquant beaucoup ! Un travail tissulaire a permis d’améliorer la situation. Une seconde séance s’avérera peut-être nécessaire pour confirmer les résultats.

La formation à l’Ecole de Grooms Caval-Connect

Je passe régulièrement du côté obscur des formateurs à l’occasion des stages (d’ailleurs, retrouvez moi le 31 mars ici et le 5 mai ).
Et depuis janvier, j’ai le plaisir d’intervenir au sein de l‘Ecole de Groom Caval-Connect, et d’enseigner les bases d’anatomie, et la partie pratique massage/stretching.

Durant 6 mois, j’accompagne les stagiaires à travers la construction des bases de leur avenir professionnel, aux côtés d’autres enseignants : moniteurs, cavaliers, vétérinaires, maréchal… 
En fin de cursus, ils se dirigeront vers un poste de groom maison ou de groom concours, et accompagneront leur futur employeur vers le succès.  Un réseau d’écuries partenaires (notamment le prestigieux élevage Massa) leur permet de se confronter à la réalité du terrain et de faire leurs armes.  
Consciente de cet enjeu, je veille à lier les cours théoriques à la pratique. Chaque notion étudiée en salle doit être utilisable auprès des chevaux. Ainsi, les planches anatomiques des os et des muscles prennent vie lors des applications biomécaniques en longe. Les stagiaires se familiarisent à l’analyse de la locomotion. Ils doivent évaluer leurs chevaux  et deviennent peu à peu capables de projeter un plan de travail à pied et monté. 

En dehors du challenge de former de futurs professionnels, j’apprécie particulièrement l’esprit d’équipe et les qualités humaines des stagiaires recrutés. Ils font preuve d’unité et d’humilité, toujours volontaires dans l’apprentissage, même si la pression s’accentue au fur et à mesure de l’avancée de la formation. 
La première promotion de grooms a démarré en janvier, et leur évolution est déjà impressionnante ! 
Je leur souhaite de profiter à fond de chaque seconde de cette formation unique en France. Qu’ils continuent, chaque jour, de peaufiner leur Savoir Faire et leur Savoir Etre.

Le recrutement est ouvert pour la deuxième session : les tests de sélection se dérouleront le 16 juin 2019, avec l’entrée en formation le 2 septembre.
Plus d’informations sur la formation

Stage « Massage et bien-être du cheval »

Lieu : Equit-a-te-lier – 57 route de Beaufort – 38270 MARCOLLIN
Date : 5 mai 2019 de 10h a 16h

Inscription : ici

Apprenez à masser votre cheval pour lui apporter un vrai moment de bien être et de détente musculaire.
Alternance entre théorie et pratique tout au long de la journée.
Repas participatif

Stage : Apprendre à préserver son cheval par les plantes

Lieu : Ecurie de Dressage Les Bréjoires – 5 rue des Septiers – 58 150 GARCHY
Date : 31 mars – de 9h a 17h30

Modalités d’inscription : utiliser le formulaire contact de ce site
Ou appelez Anne-Laure Gounelle au 06.80.90.33.15

Programme :
Café /thé d’accueil

Matinée théorique
1. Cheval et plantes : un même biotope
2. Le concept de phytothérapie
3. Des plantes et des chevaux
– le jeune cheval
– le cheval de sport
– le reproducteur
– le cheval vieillissant
4. Propriétés des plantes : amie / ennemie ?
5. Focus
– les huiles essentielles
– la gemmotherapie
– les fleurs de Bach

Déjeuner : repas partagé

Après midi : mise en pratique
Cas concrets et prises de décision

Prix: 120€ la journée. Ou 70€ la matinée



Le poil ne gagnera pas, et autres petits trucs pour rester en forme !

Vous avez sûrement remarqué cette longue période d’inactivité sur le blog, suite à une rencontre avec une gentille vache qui m’a occasionné une belle entorse – puis une reprise de travail intensive.

Durant ce petit temps de repos, je vous ai dégoté quelques produits, bien utiles en ce mois d’avril !

La brosse ZOOFARI, trouvée à Lidl pour moins de 5 euros !

A l’origine prévue pour les chiens, cette brosse fait des miracles sur les chevaux, en plein pic de mue !
Les poils s’agglomèrent et s’enlèvent facilement de la brosse – et contrairement à une étrille américaine, les picots souples permettent d’utiliser la brosse sur des zones moins charnues.
On ♥ : le petit prix pour une grande efficacité – la facilité de nettoyage et les picots souples

 

La ceinture lombaire et le chauffe épaule Gibaud  !

Si comme moi, vous êtes un peu très frileuse, j’ai LA solution !
Ces deux produits conservent la chaleur et évacue l’humidité. Ils peuvent se porter à même la peau ou sur une première couche de vêtements.
J’utilise la ceinture pour me préserver du froid lors des consultations hivernales et le chauffe épaule pour les douleurs récurrentes. Je vois clairement la différence et je garde précieusement ces deux produits dans mon paquetage !
En plus, ils passent à la machine à 30° avec une composition laine merinos (68%) et modal (28%) !
On ♥ : la fabrication Française – la facilité d’utilisation et de lavage et l’efficacité !

La Powerball 

Entre entorse et tendinite, mon ostéo m’a parlé de la fameuse Powerball.
C’est un gyroscope que l’on fait tourner par la force et l’habileté du poignet. Cette balle est déjà plébiscitée par les golfeurs, les musiciens, et même les body-buildeurs, car elle va permettre de développer et renforcer la musculature et la mobilité des doigts, du poignet et des avant-bras.  Bon, il faut prendre le coup de main, mais les sensations sont impressionnantes et le gadget m’est bien utile pour retrouver une accroche suffisante.
On ♥ : le petit prix (moins de 15 euros) et le côté ludique 🙂

Jim s’échauffe

The International Horseman’s dictionnary 
A l’occasion d’une virée chez Padd, je suis tombée sur ce petit recueil d’expressions équestres, traduites en anglais / allemand / espagnol et italien, pour une vingtaine d’euros ! Un investissement utile lorsque l’on a besoin de communiquer autrement qu’en Français…
On ♥ : le joli design – 5 langues dans 1 seul ouvrage – utile mais pas scolaire !

Patience, patience, d’autres articles arrivent bientôt !

Bonne année du Chien de Terre !

C’est sous le signe du Chien de Terre que s’ouvre l’Année Chinoise 2018 pour prendre le relais du Coq de Fer ! Si vous êtes né en 1934, 1946, 1958, 1970, 1982, 1994, 2006 ou pour les futurs bébés de 2018, vous partagez des traits de caractères commun : l’indépendance, la sincérité et le courage, mais aussi la sensibilité, l’émotivité ou encore l’obstination.

Attardons-nous un peu sur la place du Chien dans la culture chinoise :
Comme en Occident, le Chien est domestiqué très tôt par l’Homme et joue un rôle important dans le foyer.
Une légende chinoise raconte que le chien aurait voulu trouver un ami fidèle, près de qui vivre pour l’éternité et aurait choisi l’Homme. Ce lien se serait renforcé au fil des siècles avec la chasse, puis le développement des activités agricoles et enfin la place d’animal de compagnie. Le Chien a toujours été considéré et respecté, parfois même vénéré dans certaines provinces, et entouré de nombreuses légendes dans lesquelles il venait en aide aux ancêtres, en leur apportant le riz ou en accomplissant des faits d’armes pour l’Empereur.

Un mythe de l’ethni NaXi ( dans le sud-ouest de la Chine) raconte que l’Homme ne vivait pas plus de 13 ans, tandis que le Chien atteignait facilement 60 ans. Tandis que les Hommes se plaignaient de vivre trop peu longtemps pour fonder une famille, le Chien se fatiguait toute sa vie à attraper des proies pour se nourrir. Les hommes demandèrent alors aux divinités d’inverser les durées de vie. Toute vie humaine après 13 ans est donc offerte par le Chien. Les premiers cadeaux des adolescents qui deviennent alors adultes sont d’abord offerts aux chiens dans le respect de cette tradition où ils incarnent plus que jamais les valeurs d’amitié, de loyauté et de longévité que nous lui connaissons.

Alors si vous avez un chien près de vous, montrez-lui tous les jours, l’importance de sa présence dans votre foyer et chérissez-le car il a peut-être donné sa vie pour vous.

« The Year of The Dog » by James Tan

Chaque cheval est unique

 

Chaque cheval est unique, et ce qui paraît un atout physique indéniable pour les Dresseurs, ne le sera pas nécessairement pour les Sauteurs. La conformation idéale est un sujet donc très controversé ! Les professionnels chevronnés sauront adapter l’entraînement, non seulement en fonction de l’objectif, mais en le personnalisant en fonction de la morphologie, des capacités, et du talent du Cheval.

Pour mettre « la Conformation au service de la Performance », je vous propose une petite série d’articles mettant en relation anatomie et capacité physique, avant de chercher comment améliorer et soutenir le fonctionnement du Cheval par le travail du mouvement.

Nous verrons aujourd’hui comment effectuer une analyse de conformation – en nous référant aux standards d’une conformation « équilibrée ».
Commençons par placer le cheval sur une surface égale et plate afin de ne pas induire de biais dans la statique. Et reculons suffisamment pour avoir une vue d’ensemble du cheval, de son aspect général et de ses aplombs. Nous nous attarderons donc sur la symétrie, de face, de profil, et de l’arrière.
De manière générale, de face par l’avant, nous noterons si la jambe est bien verticale ou si des défauts d’aplombs sont présents ( panard, cagneux), en recherchant tout signe de rotation ou de déviation des segments.
De face vers l’arrière, nous vérifierons l’orientation des pointes de jarret, idéalement quasiment parallèles et très légèrement orientées en externe. La croupe doit être à la même hauteur entre gauche et droite et présenter un développement musculaire symétrique.
On peut également s’intéresser à la symétrie des volumes articulaires, notamment au niveau du carpe et du jarret, entre les membres droits et gauches, qui pourraient indiquer une potentielle inflammation.
Un manque de rectitude générera des contraintes supérieures sur les bords des os et des articulations, une fatigue musculaire de compensation, pouvant engendrer des pathologies chroniques tendineuses et ligamentaires, une arthrose dégénérative…

En vue de profil, n’oubliez pas de bien vous positionner face à la partie que vous analysez afin de ne pas créer d’illusion d’optique. Les membres antérieurs constituent des appuis rectilignes, et le carpe peut être très légèrement fléchis vers l’avant. Le cheval ne doit pas porter ses antérieurs sous lui, ni au-devant.
Pour les postérieurs, il se dit qu’on devrait pouvoir tracer un trait perpendiculaire au sol, partant de la pointe de la fesse, rejoignant la pointe du jarret, jusqu’à l’arrière du canon, et l’arrière des glomes.

Outre l’analyse des aplombs, il est important de rechercher l’équilibre des masses chez le cheval, avec un idéal de 3 tiers proportionnés :
– 1/3 correspondant à l’encolure, de la nuque au garrot
– 1/3 pour le dos, du garrot à la pointe de la croupe (articulation lombo sacrée)
– 1/3 correspondant à l’arrière main : de l’articulation lombo sacrée à la pointe de la fesse

Ou pour visualiser plus facilement cela, essayons d’inclure le cheval dans un carré comme sur l’image d’illustration, en projetant la hauteur au garrot = la longueur du dos = la hauteur à la hanche.
Cette description reste un idéal théorique, permettant de s’approcher du bon équilibre, plaçant le centre de gravité du cheval directement sous le cavalier.

Si le cheval présente une avant-main trop massive, une tête trop grosse ou une encolure trop longue, l’arrière main pourra difficilement équilibrer l’excès de poids vers l’avant et développer une puissance suffisante pour propulser l’avant-main. En effet, les hanches sont le moteur de la locomotion du cheval, et créent l’impulsion. Une conformation solide et équilibrée de l’arrière-main a un rôle prépondérant dans le mouvement, l’accélération et la décélération, les virages et le saut.

N’oubliez pas, avoir conscience de la Conformation et du fonctionnement physiologique de sa monture, permet de les prendre en compte dans la structuration du travail et du choix des objectifs !

Je soutiens Les Cavalières contre le cancer

Plus d’1 femme sur 9 sera touchée par le cancer du sein au cours de sa vie… vous, moi, votre amie, votre soeur, votre mère… c’est parce que nous sommes toutes concernées que je suis fière de soutenir aussi, a mon échelle, ce projet !

Les flyers Les cavalières contre le cancer sont disponibles à l’ Ecurie Sauvagnat.
N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez que je vous en dépose a l’occasion d’une séance.

Plus d’information : lescavalierescontrelecancer.org

Une question d’éthique

Il n’existe pas officiellement de Charte Ethique concernant la Communication Intuitive mais j’ai choisi de respecter les règles ci-dessous pour le bien-être de tous et surtout celui des animaux.

A mon sens, le principe le plus important est de ne JAMAIS communiquer avec un animal sans l’accord de son propriétaire.

Que vous le trouviez malheureux, que vous ayez envie de savoir ce qu’il pense, il est totalement EXCLU de prendre la liberté de communiquer avec un animal sans autorisation préalable.

En effet, imaginons que cet Animal se plaigne de sa condition et exprime clairement son malheur, qu’allez-vous faire ? En parler au propriétaire sous peine d’aggraver la situation pour l’animal ? Vous serez doublement en tort ! Et l’animal malheureux le sera encore plus de savoir qu’il s’est exprimé mais que l’on ne fera rien pour lui. Alors, si vous souhaitez une communication, assurez vous d’avoir l’accord du propriétaire. Vous éviterez bien du tort !!

A ce titre, je n’inclurai donc jamais un autre animal dans la Communication, sans lui avoir demandé son avis au préalable. Et encore moins, si je n’ai pas l’avis du propriétaire de l’animal. Par exemple : un cheval qui tique parce qu’il s’ennuie : je ne lui proposerai pas spontanément un compagnon pour l’occuper. Pas sans demander au propriétaire de ce compagnon et à ce compagnon, leurs accords préalables.

Le second principe que je défend est de ne JAMAIS interpréter, omettre ou modifier les propos du propriétaire ou de l’animal pour qu’ils correspondent à ma propre morale ou mes conceptions de ce que devrait être une relation Animal/Humain. En effet, un propriétaire a un message a faire passer, tel qu’il est – et je l’accompagnerai dans sa réflexion pour le construire. Ce message lui est propre, il reflète ce qu’il est et son mode de fonctionnement avec l’Animal, et inversement dans le message de l’Animal. Je n’ai pas a interpréter, je ne suis ici que l’INTERMEDIAIRE. L’interprétation conduit quasiment systématiquement à l’incompréhension.

Cela n’empêche nullement d’échanger avec le Propriétaire mais je respecterai ses paroles et ses choix. Si les messages transmis me dérangent, j’ai toujours le choix de refuser de faire la communication.

Je préviens systématiquement le Propriétaire que l’Animal peut dire des choses pénibles, dérangeantes, et extrêmement personnelles à son égard. Cependant, j’agis en tant qu’intermédiaire neutre, sans jugement et je n’interviens que dans l’objectif d’établir une communication entre l’humain et l’animal.

En troisième principe : je n’oublie jamais de remercier l’Animal de la discussion.

En quatrième principe : je n’oublie jamais de demander à l’Animal s’il a quelque chose à ajouter. Même si le Propriétaire demande la Communication en se focalisant sur une problématique particulière, n’oublions pas qu’il s’agit d’un DIALOGUE intuitif : donc laissons lui la possibilité de s’exprimer également. Et je n’oublierai donc pas de transmettre ce message au propriétaire.

Enfin, et dans la mesure du possible, je reviendrai vers l’Animal après avoir fait le compte rendu à l’Humain. Un compte rendu exhaustif, clair et non modifié, de ce qui a été dit dans les  échanges. Il est important lorsque l’on parle, de savoir que l’on a été entendu.

Comme dans toute communication, le Propriétaire peut prendre le temps de réfléchir, de mettre en place les  changements demandés ou de proposer un compromis, que je transmets ensuite à l’Animal.

La première séance…

Lors des séances de soins, j’aime que vous soyez présents auprès de votre compagnon. Mais pourquoi ?

Pas pour m’aider (quoique parfois, des mains supplémentaires ne seraient pas de refus)… Pas non plus pour le cajoler/rassurer/papouiller/bisouiller/déconcentrer (barrez l’intrus, ne fuyez pas mon regard, nous le faisons tous ! )

J’aime que vous soyez là parce que :
– Parfois (souvent), même si nous avons échangé des informations avant la consultation, j’ai besoin de précisions, ou alors ma consultation m’emmène sur d’autres pistes de réflexions que j’ai besoin de partager avec vous pour me permettre d’adapter et d’orienter mon soin au mieux.
– Si vous-même avez des questions, alors oui, il sera plus facile de les poser lorsque nous sommes ensemble….
– J’aime que l’on m’écoute ^^ Non, sans rire, je ne conçois pas mon approche comme le fait de vous vendre « un produit » ! Pour moi, la consultation est un acte qui VOUS implique particulièrement !

Ceux qui me connaissent déjà savent que j’explique beaucoup durant mes consultations.

J’explique les phénomènes, les sensations, je vous fais toucher si cela est possible en toute sécurité et dans le confort de l’animal, bref je vous implique !

– Le propriétaire est le garant du bien-être de son animal au quotidien. Vous serez donc le relais des Soins au quotidien. Je suis convaincue que, si vous comprenez les raisons et les bénéfices de continuer des soins simples au quotidien (massage, phytothérapie,…), alors vous le ferez et votre Animal vous en remerciera !

Je vous demande donc, la première fois que nous nous rencontrons, d’offrir à votre Animal, du Temps….

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑